Critiquer un album ou un jeu... Quel exercice bien difficile !
Comment puis-je donner un avis sur un dessin alors que je suis bien incapable de faire une planche de bd cohérente ?
Comment puis-je critiquer un jeu de société alors que je n'ai pas idée de la galère que ça peut être pour l' éditer ?
Qui suis je pour revêtir le costume de juge ?
C'est ces quelques questionnements qui me font arrêter de temps en temps la publication sur ce blog mais...
Il faut savoir que tous les avis postés ici sont partiellement partisans... En effet, j'ai fait la démarche d'acheter le jeu ou le livre... Je ne suis donc pas impartial !
Alors on va dire que ce blog est là pour mettre en lumière certaines œuvres, pour voir mes coups de cœurs et mes déceptions mais attention, il est nécessaire de se faire sa propre opinion !

Lave le pond mousaillon !

Parlons d’ Eollis les pirates du vent. Ce jeu m’a tout de suite attiré par la qualité plus que remarquable du matériel : de belles cartes richement illustrées, un plateau d’une grande qualité, 5 figurines de luxe qui représentent des clans de pirates… Son éditeur hazgaard ne s’est pas foutu des joueurs, le matériel est de toute beauté. Petite mention spéciale aux pions de luxe, les visages des pirates sont magnifiques et génial à repeindre (on sent que chez hazgaard, il y a de vrai figurinistes qui s’éclatent. Ils font d’ailleurs également de nombreuses figs 25mm tirées du catalogue bd Delcourt). Mais qu’en est-il de l’univers et du déroulement du jeu. Eollis est un monde asservi par un empereur tyrannique, chaque citoyen de se monde se livre donc à des actes de piraterie pour pouvoir survivre. Les joueurs incarnent un groupe de pirates voguant tous ensemble sur les vents (et voui, dans le monde d’Eollis, les pirates ne peuvent pas faire trempettes car il n’y a pas d’immense étendue d’eau dans cet univers. Leur bateau est donc surmonté d’un ballon et vogue d’îlots flottant en îlots flottants.). Le principe de ce jeu est tout simple : pourrir ses coéquipiers pour gagner du prestige et devenir seigneur des vents. Dans ce jeu les coups bas pleuvent : empêcher un camarade de se défendre contre l’attaque du kraken, assassiner un marin, créer une mutinerie et voler des trésors… La phase de jeu de découpe toujours de la même manière… Les joueurs recrutent leurs marins puis élisent le capitaine. Ensuite, chaque pirate est placé sur le plateau de jeu (un peu comme dans citadelle, la fonction du marin sur le bateau va donner au joueur des pouvoirs spéciaux). Puis viens l’expédition, la vigie tire une carte évènement et tous les joueurs essayent de le réaliser en lançant un dé et en jouant des cartes ( les adversaires peuvent mettre en difficulté le joueur qui fait l’évènement en se défaussant de cartes). Avec ce système, les pirates gagnent de l’or, de la renommée. Ensuite viens le dernière phase de jeu, la taverne où les joueurs se partagent le butin et là ça se fritte grave ! Un conseil : il ne faut pas être rancunier si vous jouer à ce jeu ! Les petits points faibles maintenant : les règles sont quelque peu alambiqués si bien que les premières parties sont un peu pénibles mais passé au delà ça roule comme sur des roulettes. Les cartes pirates et évènement sont elles aussi également trop peu importantes… C’est dommage. Globalement Eollis est un très bon jeu d’ambiance, on peut faire jouer son imagination en plaçant les cartes… L’idéal serait de se déguisé en pirate et de jouer tout une soirée à ce jeu…Promis si je fais ça un jour, je mets des photos sur ce blog ! Ma note 7/10

Pour terminé, voici les beau pions de ce jeux :

2 commentaires:

Varno Vamelmë a dit…

Juste un tite remarque... si vous voulez y jouer, lisez bien les règles, ou demandez à quelqu'un qui les a lues et surtout comprises!!! ;-)

Monsieur P a dit…

Une belle photo est disponible dans le Forum...