Critiquer un album ou un jeu... Quel exercice bien difficile !
Comment puis-je donner un avis sur un dessin alors que je suis bien incapable de faire une planche de bd cohérente ?
Comment puis-je critiquer un jeu de société alors que je n'ai pas idée de la galère que ça peut être pour l' éditer ?
Qui suis je pour revêtir le costume de juge ?
C'est ces quelques questionnements qui me font arrêter de temps en temps la publication sur ce blog mais...
Il faut savoir que tous les avis postés ici sont partiellement partisans... En effet, j'ai fait la démarche d'acheter le jeu ou le livre... Je ne suis donc pas impartial !
Alors on va dire que ce blog est là pour mettre en lumière certaines œuvres, pour voir mes coups de cœurs et mes déceptions mais attention, il est nécessaire de se faire sa propre opinion !

c'est ça le bonheur


Morvan ( le scénariste de sillage et des derniers spirou ) a eu l'idée de génie de faire une histoire sur le bonheur : TDB ( trop de bonheur ) édité chez delcourt et dessiné par Lejeune.


Mais une histoire sur le bonheur, vous allez me dire qu'est ce que ça doit être gnian gnian... Un remake surement de la petite maison dans la prairie ...Et bien non... Que nenni ! Je vais vous poser les bases de cet univers totalement déjanté :

L'histoire se passe en 2049 dans la mégalopole Mars-Aix. La provence est bien loin de ce qu'on connait actuellement : architecture gargantuesque, pollution, bidonville, junkies, pauvreté...

Tout repose sur un personnage central... Bilou. Une sorte d'alien vert capable, lorsqu'il ressent une profonde émotion, de libérer des spores. Lorsqu'une personne respire celles-ci, elle se sent bien, heureuse, capable de sortir d'une dépression nerveuse... Elle se rend compte de sa condition, de sa vie... Cet alien suscite bien entendu des convoitises…Qui dans un monde de désolation n’aimerait pas goûter au bonheur ? Et ils sont nombreux notamment des gars à la gâchette facile ! Je vous donne une liste non exhaustive : une secte avec un gourou totalement timbré, des miliciens et mercenaire ultra violant possédant un exosquelette qui les rendent invincibles, des junkies, une femme amoureuse de bilou n’hésitant pas à faire de la chirurgie esthétique sur son propre corps pour lui ressembler, les siciliens représentant à eux seul la plus brutale des mafias italiennes, une tribu d’indigènes écologiste…Bon j’arrète là sinon je vais spoiler la fin du tome 2.

Morvan a eu l’idée toute simple d’un personnage incarnant le bonheur que je trouve tout bonnement géniale…L’histoire est drôllissime à souhait mais aussi « légèrement » violente. Ça se flingue sur toutes les planches, le sang gicle ici et là, l’histoire part dans tout les sens… Oui, il n’y a pas à dire TDB n’est pas une bd prise de tête. La narration, est très lente par contre et l’histoire n’avance pas forcément très vite. Il faut traiter dans chaque album la multitude de protagonistes ainsi que des flash back dans le passé pour expliquer d’où vient ce Bilou. Un vrai reproche c’est vrai.

Lejeune, le dessinateur qui est tout jeune (à la bonne vanne) fait un travail qui colle parfaitement à l’ambiance de la bd… Il peut utiliser le super-déformed comme on peut le voir dans les mangas pour illustrer certaines situations loufoques. Les scènes d’actions sont explosives et il est très rare de ne pas s’y retrouver : j’adore tout particulièrement la course poursuite en voiture du tome 3. C’est sur, il a du talent à revendre. Il fait preuve de beaucoup de maîtrise en proposant un graphisme fluide et affirmé.

Le gros point noir est la mise en couleur, en 3 tomes 3 coloristes se sont succédés, ce qui empêche la cohérence de l’ensemble. Le tome 2 est notamment mauvais laissant des planches avec des couleurs un peu trop artificielles.

TDB reste une bd de très bonne facture, plutôt ciblé vers un public d’ados : c'est baston, grosses cascades et péripéties à rebondissements à tout va… Ma note 6,5/10

2 commentaires:

Varno Vamelmë a dit…

et bien, ca l'air d'un BD avec un univers qui m'est complètement inconnu...
ca me dirait bien de lire ca.
Si tu peux me les préter, ca serait impec!!

Monsieur P a dit…

pas de problème mon petit gad, je te prète ça la prochaine fois qu'on se voit ! c'est ça le bonheur !