Critiquer un album ou un jeu... Quel exercice bien difficile !
Comment puis-je donner un avis sur un dessin alors que je suis bien incapable de faire une planche de bd cohérente ?
Comment puis-je critiquer un jeu de société alors que je n'ai pas idée de la galère que ça peut être pour l' éditer ?
Qui suis je pour revêtir le costume de juge ?
C'est ces quelques questionnements qui me font arrêter de temps en temps la publication sur ce blog mais...
Il faut savoir que tous les avis postés ici sont partiellement partisans... En effet, j'ai fait la démarche d'acheter le jeu ou le livre... Je ne suis donc pas impartial !
Alors on va dire que ce blog est là pour mettre en lumière certaines œuvres, pour voir mes coups de cœurs et mes déceptions mais attention, il est nécessaire de se faire sa propre opinion !

Le petit christian 2


Très peu d'histoire ou anecdotes ne peuvent être traitées exclusivement par le média bd ! Il est rare de lire un livre où le traitement graphique apporte un réel plus à la narration. Où le dessin raconte autant l'histoire que le texte. Où au moment où l'on referme le livre on se dit : la bande dessinée est un des médias par excellence.
Pour moi, seul les bd indépendantes ou de la nouvelle vague peuvent apporter cela. Comment traiter de l'épilepsie? David B l'a fait en publiant l'ascension du haut mal, en complétant ses planches de monstres tellement caractéristiques.
Et en lisant le petit Christian 2 de blutch ce matin, j'ai eu la même sensation.
Dans ce tome Blutch nous raconte son adolescence. Le décalage de cet age où on n'est ni un homme ni un enfant. Il y raconte avec beaucoup d'humour son premier amour, ses fantasmes, son décalage avec ses parents et son petit frère. L'univers est fantasmé d'un bout à l'autre et on peu dire que ce livre m'a réellement parlé.Tout homme adulte aujourd'hui peut se retrouver dans ce livre. Le traitement graphique, je l'ai dit plus haut est magnifique. Hachures, distortion, gribouillage insuflent l'émotion tout au long du récit. J'adore. Merci aux éditeurs underground de publier ces ouvrages même si l'association est bien connu aujourd'hui.


4 commentaires:

Jérôme Gorgeot a dit…

Le premier tome du "Petit Christian" de Blutch était déjà un pur bijou. Je me permets de conseillers les album d'un de mes maîtres, Mattt Konture qui raconte dans "Krokodile comix" son épilepsie avec un tel talent.

thierry a dit…

D'accord avec jérome !
Le tome 1 présentait déjà les touches subtiles et sensibles qui font que ce type d'album se lisent en oubliant le dessin...
C'est bien vu, bien fait et, de fait, très homogène.
Bonjour Monsieur P, au fait !
Suite à ton article sur mon pote Etienne , je me suis permis de te mettre en lien sur mon blog...
J'espère que tu n'y verras pas d'inconvénients.
A tout bientôt !

Jérôme Gorgeot a dit…

euh... la maladie de Konture est la schlérose en plaques, en fait. J'ai écrit trop vite ! L'épilepsie c'est David B. ou plutôt son frère !

Monsieur P a dit…

Pas de problème pour le lien de ton blog.
Je vais faire de même dès que j'ai 2 min.

Pour Mattt konture, j'ai un peu de mal. J'ai lu de lui les contures et ivan morve mais je n'ai pas trop été conquit. Par contre le thème de Krokidile comix me plait bien. TU peux m'en dire plus Jérôme ?